Techniques et Montages

La pêche du chevesne en Semoy !

« Et si je ne devais choisir un poisson à pêcher, un parmi d’autres, sans hésiter je ferais mon choix sur le chevesne. En effet, il n’y a pas pour moi de plus sympa adversaire à leurrer à la mouche. C’est un beau poisson, argenté avec de belles écailles. Evidemment dès qu’on regarde de plus près on découvre une diversité des couleurs et des reflets, J’apprécie le chevesne car c’est un poisson généreux, c’est un poisson populaire.

Contrairement aux salmonidés, il ne se fait pas rare, on en trouve en grand nombre dans de nombreux cours d’eau, on peut donc se focaliser uniquement sur les beaux spécimens, on peut en pêcher de 45 ou plus de 50 ou encore bien plus selon les endroits), il atteint alors une taille parfaite pour les canne de 9 soies de 4 ou 5, c’est un adversaire méfiant et presque toujours difficile. Il est vrai qu’un chevesne de 45 est un vieux poisson éduqué (il atteint 30 cm à cinq ans).

Mais c’est aussi un poisson très opportuniste, on peut le pêcher avec toutes sorte de choses: petite nymphe, grosse sèche, streamer, imitations de fourmi, sedge ... Pourtant c’est un poisson un peu snobé, dédaigné, surement parce qu’il est peu apprécié par sa chair fade et de nombreuses arêtes qui rebute celui qui voudrait le consommer. C’est une prise moins prestigieuse que certains salmonidés, truites et ombre. En revanche aussi fun à pêcher. Il se pêche à vue même quand les eaux sont teintées, nageant régulièrement en surface il se fait repéré. Fun aussi à pêcher en bordure sous la végétation il nous surprend bien. Le chevesne n’est pas moins difficile à surprendre a éducation égale qu’une truite ou un ombre, mais il est disponible on peut le pêcher par n’importe quel temps frais, chaud. Une qualité de ce brave poisson, c’est qu’il partage ses eaux avec de nombreuses autres espèces, ainsi on croisera des barbeaux, des perches des brochets, c’est un poisson généreux, cabochard et partageur.